Prix « Résidence pour la photographie » – Lauréats 2015

Thibaut Cuisset (1958 – 2017)  [Lire l’hommage]

Thibaut Cuisset est un photographe français, né en 1958, qui se consacre à la photographie de paysage depuis 1985 et il a été pensionnaire à la Villa Médicis en 1992-1993 résident à la villa Kujoyama de Kyoto en 1997 et a obtenu le Prix de l’Académie des Beaux-Arts en 2009.

C’est lors d’un voyage en 1985 au Maroc qu’il prend ses premières photographies de paysage avec une chambre photographique sur pied et en  couleur. Il comprend alors que la pratique de la photographie de paysage peut être une manière de regarder le monde . Depuis son travail photographique se déploie par campagnes successives et à chaque fois un pays ou une région française fait l’objet de la série. De nombreux pays ont été parcourus : l’Australie, la Suisse, l’Italie, l’Espagne, le Japon, l’Islande, la Namibie, la Russie, la Syrie, Les États-Unis…

En tant que lauréat du Prix Résidence pour la photographie de la Fondation des Treilles, il propose, selon ses propres termes, de se concentrer : « … sur le paysage méditerranéen français et, plus précisément, sur l’idée de l’arrière pays avec  la persistance d’un monde rural et peut-être même pastoral en Provence, dans les départements du Var, des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence. » La forêt, la montagne, et les campagnes périurbaines avec leurs zones de frictions seront ainsi évoquées.

Parmi ses publications : Le Pays Clair, Camargue texte Jean Echenoz, Ed. Actes-Sud 2013, Une campagne photographique, le pays de Bray texte Gilles A. Tiberghien Ed Filigranes en 2009, Le dehors absolu, texte Philippe Lacoue-Labarthe Ed. Filigranes en 2006 et Campagne japonaise, texte Jean-Christophe Bailly, Ed. Filigranes en2002.

Thibaut Cuisset est représenté par La Galerie Les Filles du Calvaire à Paris.

 

Wiktoria Wojciechowska

Wiktoria Wojciechowska est une très jeune photographe polonaise, tout juste sortie de l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie, mais qui a cependant déjà obtenu le prestigieux Oskar Barnack Newcomer Award 2015, pour sa série : «Short Flashes », composée de portraits de motocyclistes chinois figés dans l’éclair d’un flash.

Avec sa série « Sparks » constituée de portraits de soldats ukrainiens, elle tente de montrer les traces de la guerre sur les visages et dans les yeux de jeunes combattants.

Ce qu’elle propose dans le cadre de la Résidence pour la photographie de la Fondation des Treilles est un mélange de portraits, de collages et d’investigations sur le territoire, un story telling à la recherche d’une représentation graphique de ce qui caractérise la culture méditerranéenne.

Parmi ses publications : Urbanautica, text by Krzysztof Sienkiewicz to project  Own Place 2015.  Short Flashes Beijinger, No. 06, China, 2015

Voir son site

 

Sophie Zénon

Sophie Zénon est une photographe française. Elle vit et travaille à Paris.

Formée à l’histoire contemporaine, de l’art et à l’ethnologie, elle déploie tout d’abord son travail au contact de nouvelles cultures et sillonne à maintes reprises l’Asie. Depuis la fin des années 2000, en écho à ses études sur le chamanisme, elle revient à ses thèmes de recherche de prédilection : la mise en scène photographique de l’absence, notre rapport au temps, à la mémoire, à la filiation. Lauréate du Prix Kodak de la critique en 2000, nominée au Prix Niépce en 2011 et 2015, à la Villa Kujoyama en 2015, elle a fait l’objet de nombreuses expositions en France et à l’étranger et ses photographies et livres d’artiste ont intégré des collections publiques.

Le Prix Résidence pour la photographie de la Fondation des Treilles va lui permettre de développer un volet de son projet « Arborescences », un travail de re-visitation de son histoire familiale intimement liée à celle l’immigration italienne en France pendant l’entre-deux guerres. Ce projet puise sa source dans une mémoire enfouie et traite de l’exil, de l’identité, de la perte des lieux où l’on est né, où l’on a vécu.

Parmi ses publications : Des Cadavres exquis, 2012. Galerie Thessa Herold, Paris ; In Case We Die, 2011. Editions de Saint-Louis / Fondation d’art contemporain Fernet-Branc ; Roads over Troubled Water, 2010. Editions Schilt Publishing / Benteli Verlags;  Mongolie, l’esprit du vent, 2005. Bleu de Chine / Benteli Verla

Et des livres d’artiste : Nonni, 2015. Leporello. 5 ex. Photographies sur papier japonais. Interventions à l’encre de Chine. Texte de l’auteur ; Ex-Ossibus, 2014. Dix triptyques sur papier BFK Rives. 5 ex. Gravures à la pointe sèche. Interventions à l’encre de Chine. Textes de Régine Detambel ; Verdun, ses ruines glorieuses, 2013. 5 ex. 8 quadriptyques sur papier BFK Rives. Monotypes. Cartes postales. Textes d’Eric Vuillard ; Grand Livre de Palerme, 2012. Pièce unique. Reliure de la fin du XVIIIème siècle, photographies sur papier japonais, reproductions de pages d’albums de famille du XIXème siècle.

Sophie Zénon est représentée en France par la galerie Thessa Herold (Paris), la galerie Line Lavesque (Arles) et par la Galerie Schilt à Amsterdam.

Voir son site

Ce contenu a été publié dans Activités, Prix de la Fondation des Treilles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.