Nos hôtes à la une

Valérie Castellani, médaille de l’innovation 2018 du  CNRS. Valérie Castellani a participé à deux séminaires organisés aux Treilles : en 2005, « Développement et régénération des connexions neurales » organisé par Alain Chédotal et Marc Teissier-Lavigne et, en 2013, « Le futur du guidage axonal » organisé par Alain Chédotal et Alex Kolodkin.

Tasuku Honjo, lauréat,avec James P. Allison du prix Nobel de Physiologie ou Médecine 2018. Tasuku Honjo, est venu aux Treilles en 1999 pour le colloque « Cell-cell Interactions and Notch Signalling Pathways » organisé par Spyros Artavanis-Tsakonas et Walter Gehring puis en 2010 pour le séminaire FSER « Rupture de la tolérance au soi : De l’immunité innée aux maladies auto-immunes » organisé par Jean-François Bach, Jules Hoffmann et Antonio Coutinho.

Barbara Cassin, médaille d’or 2018 du CNRS. Ancien membre du conseil scientifique de la Fondation, Barbara Cassin  a également organisé (ou participé à) trois séminaires aux Treilles.

Etienne Ghys élu Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences pour la première division (sciences mathématiques et physiques, sciences de l’univers, et leurs applications). En 2011, Etienne Ghys a participé à la rencontre préparatoire à la mise en œuvre de la Fondationla main à la pâte et, en 2014, a organisé le séminaire « La topologie algébrique du point de vue de Poincaré« .

Parmi les grands prix décernés par l’Académie des sciences en 2018, Eric Gilson reçoit le Prix Charles-Léopold Mayer. En 2004, Eric Gilson avait participé au séminaire « Origine et évolution du noyau cellulaire« .

Pascale Cossart, lauréate 2018 du prix FEMS-Lwoff. En juin 2007, Pascale Cossart a participé au séminaire « Dendritic cells research, what’s next? ».

Jean-Pierre Changeux, lauréat du prix Albert-Einstein 2018 de science. Le Professeur Changeux a participé à deux rencontres aux Treilles : « Molecular genetic analysis of vertebrate nervous system development » en 1998 et « Sensory processing, learning and cognition » en 2004.

Jean-Luc Monterosso, membre du jury du prix Résidence pour la Photographie de la Fondation des Treilles, élu correspondant de la section photographie de l’Académie des Beaux-Arts

Le jeudi 3 mai 2018, Barbara Cassin a été élue à l’Académie française. Outre les séminaires d’orientation stratégique de la Fondation des Treilles auxquels elle a participé en tant que membre du conseil scientifique, Barbara Cassin a également organisé (ou participé à) trois séminaires aux Treilles.

Le livre de Benjamin Pelletier, « Les Années discrètes », est sélectionné par le jury du prix Marcel Pagnol 2018. Benjamin Pelletier, lauréat 2016 du prix de la Résidence d’auteur, a achevé cet ouvrage durant sa résidence aux Treilles.

Claire Nouvian reçoit le Prix Goldman pour l’environnement 2018. Claire Nouvian a été accueillie aux Treilles en 2008 pour un séjour d’étude dédié à l’océanographie.

Laurence Zitvogel et Guido Kroemer, Prix InBev-Baillet Latour 2018. Laurence Zitvogel a participé au séminaire « Dendritic cells research, what’s next? » organisé aux Treilles par Frédéric Geissman et Philippe Pierre en juin 2007.

Yves Balmer, Thomas Lacôte, Christopher Brent Murray, Prix Spécial France Musique des Muses 2018 pour Le Modèle et l’Invention: Olivier Messiaen et la technique de l’emprunt (Symétrie, décembre 2017). Pour travailler sur cet ouvrage, les trois auteurs sont venus aux Treilles, en séjour d’étude, en juillet 2012.

Balkrishna V. Doshi, lauréat 2018 du prix Pritzker. En 1988, Balkrishna Doshi avait participé au colloque « Histoire et technique dans l’architecture d’aujourd’hui » organisé aux Treilles par Ieoh Ming Pei, Renzo Piano et Yannis Tsiomis.

Anne Dejean et Hugues de Thé et Zhu Chen lauréats 2018 du prix Sjöberg décerné par l’Académie royale suédoise pour leurs recherches sur la leucémie aiguë promyélocytaire, l’une des formes les plus agressives du cancer du sang.

Lire « Anne Dejean et Hugues de Thé à la Fondation des Treilles »

Max Cooper, Lauréat (avec Jacques Miller) du Japan Prize 2018 en Sciences médicales et sciences médicinales pour leur découverte des lignées de lymphocytes B et T et son impact sur la compréhension de la pathologie et le développement de la thérapeutique. Max Cooper a participé, en 2010, au séminaire séminaire “Rupture de la tolérance au soi : De l’immunité innée aux maladies auto-immunes »

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.