Anne Gruner Schlumberger et la littérature de jeunesse

Liste des participants :

Thierry Bonnety, Michèle Brunet, Delphine Burgaud, Stéphanie Dubois, Karine Dufal, Anne-Marie Faure, Agnès Garrus, Christine Hédouin, Frédérique Landron, Géraldine Laporte, Laurence Patoux-Lagadu, Geneviève Patte, Véronique Pugliese, Elisabeth Ravoux, Christine Surace, Eliane Tresdoi, Cécile Sans-Vergez, Jacques Vidal-Naquet, Anne Bourjade, Valérie Dubec-Monoyez

Litterature_jeunesse_2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Compte rendu

 

Journée professionnelle autour d’Anne Gruner Schlumberger et les bibliothèques pour enfants
par Valérie Dubec-Monoyez
19 mars 2015

Le 19 mars a eu lieu aux Treilles une journée d’étude autour d’un aspect moins connu du mécénat d’Anne Gruner Schlumberger : son soutien en faveur des bibliothèques pour enfants. Ce projet, initié il y a déjà plusieurs années, a été organisé en partenariat avec le Pôle culturel de Draguignan et particulièrement la médiathèque d’agglomération (qui regroupe 14 médiathèques de la région dracénoise), ainsi qu’avec la BMVR (Bibliothèque municipale à vocation régionale) de Marseille et en particulier la bibliothèque de l’Alcazar présentant de multiples similitudes avec les bibliothèques des Treilles, notamment en ce qui concerne les fonds patrimoniaux (Provence), le fonds d’art contemporain et bien évidemment le fonds jeunesse.

Cette journée professionnelle a réuni 17 conservateurs et bibliothécaires de la région PACA (Var, Bouches du Rhône, Hautes Alpes et Alpes de Haute Provence) ainsi que deux intervenants de prestige : Geneviève Patte, témoin vivant de cette belle aventure partagée avec Anne Gruner, et Jacques Vidal-Naquet, directeur du CNLJ (Centre National de la Littérature pour la Jeunesse) à la BnF.

Il s’agissait de rendre tout d’abord hommage à l’action d’Anne Gruner Schlumberger dans le domaine des bibliothèques où elle a eu un rôle de bâtisseur tant son action est véritablement novatrice à bien des égards, que ce soit à travers la création de la bibliothèque de Clamart et de la Joie par les livres en 1965, qui servira de modèle à bien des départements jeunesse d’aujourd’hui, mais aussi en aidant, par le biais de l’association « Echanges et bibliothèques », nombre de bibliothèques de la région, ou encore en créant en Grèce, de 1979 jusqu’à son décès en 1993, une vingtaine de bibliothèques dans des territoires défavorisés.

Au-delà de cet hommage,  il s’agissait également d’ancrer les bibliothèques des Treilles dans un territoire régional afin de mettre en place de nouveaux réseaux documentaires et humains indispensables à leur vitalité et à leur longévité.

Anne Bourjade, directrice, et Valérie Dubec-Monoyez, bibliothécaire, ont respectivement présenté la Fondation des Treilles et ses différents fonds littéraires.

Ces interventions ont été suivies par une découverte du fonds enfants constitué par Anne Gruner Schlumberger, et composé de documentaires et d’albums représentatifs de la littérature jeunesse du XXe siècle durant laquelle chacun a pu avec délectation feuilleter les nombreux petits trésors d’édition qui le composent…

Après le déjeuner, la parole a été donnée à Geneviève Patte qui a témoigné avec émotion de l’aventure de La Joie par les livres, témoignage suivi par la diffusion d’un petit film d’archive de 1967 provenant du site de l’INA qui a suscité un grand intérêt de la part de tous.

Puis l’intervention de Jacques Vidal-Naquet a remis dans le contexte actuel l’apport de La Joie par les livres et sa place aujourd’hui à la BnF.

Un tour de table a clôturé les débats avec des questions de plusieurs participants mais également des réflexions concernant les suites à donner à cette réunion qui a enchanté tous les intervenants.

Cette journée a permis à la fois de valoriser les fonds de la Fondation des Treilles mais également de fédérer et dynamiser le réseau des bibliothèques jeunesse de la région en créant des interactions et de nombreux projets entre les différents intervenants mais également avec la Fondation des Treilles. A été notamment évoquée une collaboration avec la BnF et la BMVR de Marseille qui pourrait prendre différentes formes :

*projet de colloque autour de la littérature jeunesse à l’initiative de Jacques Vidal-Naquet et Anne-Marie Faure,

*accueil « hors les murs » des résidents de la Fondation des Treilles pour des recherches, conférences, expositions…

*et aides/conseils pour la valorisation et la numérisation des fonds.

Chacun a été invité à poursuivre la réflexion en aval et à en informer le groupe de travail qui s’est créé à l’occasion de cette journée.

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, Histoire et vie de la Fondation, Patrimoine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.