Haut
Mise en place de symboles agraires - AGS, Takis, G.H.Rivière et H.Fisch Ph J.Hyde

Histoire

  -    -  Histoire
  • 1960
       
    1960 Sîte Grande maison

    Naissance du domaine

    Les 300 ha de l’actuel domaine des Treilles s’étendent sur des collines à 600m d’altitude entre l’Esterel et la Sainte Victoire, couvertes de garrigues, de forêts, de vignes et de restanques.

    Anne Gruner Schlumberger tombe amoureuse de ces terres reculées, dont 50 ha lui viennent de sa famille et qu’elle arrondit en acquérant quelques fermes auprès du voisinage.

    La tradition familiale d’accueil des musiciens, des savants et des érudits chez soi nourrit son dessein de faire de cette oasis un lieu privilégié et pérenne de rencontres, de réflexion et d’échanges, où la nature, l’art et architecture contribueraient à la réflexion de ses hôtes.

  • 1960
      1963
    Maison de la Piscine © Dominique Laugé

    Premières maisons : Maisons du Hangar, du gardien, de la Piscine ; Gisclard

    Restaurée en 1960, la Maison du Hangar abrite aujourd’hui les bureaux administratifs et les véhicules incendie du domaine des Treilles.

    La même année, un ancien mas est aménagé pour le gardien.

    Une page de Virgile, où il décrit sa piscine au milieu des oliviers, avait séduit l’imagination d’Anne Gruner Schlumberger : en 1961, encouragé par son enthousiasme, Pierre Barbe la dessine, puis construit rapidement après la Maison de la piscine pour y abriter de nombreuses discussions autour de plans et projets.

    1980-1981 chantier piscine maison d'amis Ph J.Hyde (15)

    Acquise en 1962, Gisclard porte le nom de son ancien propriétaire. Sa restauration, en 1963, préserve sa cour provençale ombragée par un grand mûrier, à l’ombre duquel Jean Schlumberger lit, durant l’été 1964, les derniers écrits de Roger Martin du Gard.

  • 1964
      1968

    Auresi, Moussu, la Grande Maison et la Petite maison, Ammonite

    Moussu dont, encore peu de temps auparavant, le propriétaire rentrait son foin ou ses céréales par la fenêtre du haut et qui servait d’abri pendant la période de chasse, est aménagée en 1965.

    La même année, Aurési, du nom de son ancien propriétaire, garde ses murs, dotés d’un escalier et d’une terrasse.

    A l’état de ruine, le mas traditionnel situé sur le site de la future Grande Maison est démoli en 1964, Fisch y plante des cyprès comme coupe-vent et pour modeler le paysage, Barbe y construit de 1965 à 1968 l’un des cœurs du domaine, lieu de rencontre et de musique qui abrite déjà une bibliothèque et une salle de concerts et de conférences dont le plafond de bois garantit l’acoustique, soigneusement calculée par le claveciniste Ralph Kirkpatrick. Elle abrite aujourd’hui un grand piano de concert Bosendorfer et les séances de l’Académie de la voix.

    L’Ammonite, achetée à un fermier du plan de Canjuers en 1962, donne son nom à une nouvelle maison conçue par Pierre Barbe et construite en 1966.

    La même année est construite la Maison des enfants et des jeux, devenue plus tard la Petite Maison, qui est dévolue, depuis 2009, à l’accueil des écrivains en résidence.

  • 1964
       

    Création de la FSER

    Prenant ses distances à l’égard des visions traditionnelles et personnalisées de la philanthropie, Anne Gruner crée au Liechtenstein la Fondation Schlumberger pour l’Education et la Recherche (FSER), qu’elle dote généreusement afin de lui permettre de financer ses diverses passions : l’art, la musique et la science, et plus tard la fondation des Treilles.

  • 1968
      1970
    Bureau de Barjeantane

    Barjeantane

    Conçue pour être la demeure d’Anne Gruner Schlumberger et y recevoir sa collection d’œuvres d’art, Barjeantane, construite par Barbe entre 1968 et 1970 et dénommée d’après les premières syllabes de Barbe, Jean et Anne Gruner, abrite aujourd’hui une bibliothèque d’art et de livres anciens, le cabinet de Jean Schlumberger reconstitué par Anne Gruner après la mort de son oncle et les fonds du Centre d’Etudes Littéraires des Treilles, le Centre André Gide-Jean Schlumberger.

  • 1978
      1981
    album 15 - dossier N°1- 58 clichés de J.Hyde pour livre AGS 25

    Les dernières maisons de Pierre Barbe

    En collaboration avec le peintre Chouchanik Seferian, Pierre Barbe conçoit et construit dans la partie haute du domaine ses trois dernières maisons : la Maison de Fonction et la Maison d’Amis, où logent le plus souvent les organisateurs des séminaires, l’Atelier, aujourd’hui encore lieu de résidence et de travail de Mme Seferian.

    En 1981, la bibliothèque de la Grande Maison est agrandie à sa taille actuelle.

  • 1980
      1986
    Logo Fondation des Treilles

    Constitution de la Fondation des Treilles

    Pour Anne Gruner Schlumberger, la pérennité de son œuvre suppose de définir un projet scientifique et culturel répondant aux enjeux des décennies à venir, puis de le structurer.

    Les 15 et 16 mai 1980, elle réunit pour une réunion constituante des personnalités qui imagineront avec elle l’avenir des Treilles. Michel Serres, René Thom, Maryvonne et Bernard Teissier, Charles Salzmann, Pierre Provoyeur, Dominique de Ménil et Michel Gouilloud sont parmi ces pionniers.

    En février 1981 est créée l’association de préfiguration de la Fondation des Treilles, cette dernière étant reconnue d’utilité publique le 14 mars 1986.

  • 1981
       
    Séminaire © Dominique Laugé

    Accueil du premier séminaire

    Le premier séminaire réuni aux Treilles (trois hommes et deux femmes, un philosophe français, un poète américain, un britannique historien des mathématiques, deux spécialistes américaines de la littérature française du XIXe siècle) assume sa vocation expérimentale et pluridisciplinaire, en refusant de choisir un thème. Son objectif est d’éprouver les vertus du lieu, havre d’échanges bienveillants mais animés et approfondis entre les différents champs de la connaissance.

    Plus de 400 séminaires ont suivi depuis. Ils accueillent désormais une vingtaine de participants durant six jours, sur des thèmes souvent très spécialisés mais privilégiant l’innovation disruptive, la pluridisciplinarité et le mélange des générations et des origines géographiques.

  • 1982
       

    Maison des Chênes, Le Pertus, Maison de l’Informatique et Lou Pra

    Yves Nioré, plasticien et architecte, restaure un cabanon proche de la Grande Maison, la Maison des Chênes, et construit Le Pertus. Chouchanik Seferian dirige la construction de la Maison de l’Informatique – aujourd’hui Maisons des Sondes – et de Lou Pra (conçue par l’architecte Patrick Vallet).

  • 1986
       
    Les chênes sondes © Dominique Laugé

    Les Sondes et leur Jardin

    Autour de la Maison des Sondes, proche de la Maison des Chênes, Yassilakis Takis crée le Jardin des Sondes à partir d’anciennes sondes pétrolières conçues par l’ingénieur Henri Doll, premier mari d’Anne Gruner.

    Aujourd’hui protégée monument historique avec le domaine, l’œuvre est inaugurée par François Mitterrand en septembre 1986.

  • 1993
       
    Mme Anne Gruner Schlumberger

    Décès d’Anne Gruner Schlumberger

    Anne Gruner s’éteint quelques jours avant ses quatre-vingt-huit ans. Sa petite-fille, Anne Postel-Vinay, lui succède à la présidence de la Fondation.

  • 2004
       

    Des missions élargies

    Maryvonne de Saint Pulgent succède à Anne Postel-Vinay à la présidence de la fondation.

    De nouveaux statuts explicitent la mission patrimoniale et artistique de la fondation et affectent ses collections à la donation, les rendant par suite inaliénables.

  • 2005
       
    Fernand Léger, Le Vase

    Les expositions des Treilles, une itinérance artistique

    Vernissage le 2 décembre 2005 au Musée Cantini, à Marseille, de la première exposition consacrée au patrimoine artistique de la Fondation des Treilles. “Le regard d’un mécène” rend hommage aux goûts et aux amitiés d’Anne Gruner Schlumberger, Giacometti, Picasso, Braque, Léger, Ernst, Bauner, Sima, Matta, Takis, Lalanne…

    Plus d’une quinzaine d’expositions ont suivi depuis en France, mais aussi à Bruxelles, Münster ou Milan.

  • 2007
       
    De la Mélancolie

    Les “Entretiens des Treilles” chez Gallimard

    Chez Gallimard, dans la collection « Les Cahiers de la NRF », parution du premier volume de la série « Les Entretiens de la Fondation des Treilles » : De la mélancolie, sous la direction de Jean Clair et Robert Kopp.

    10 volumes ont paru dans cette série entre 2007 et 2019.

  • 2008
       
    Sièges © Dominique Laugé

    Prix de la Résidence d’auteur

    Les Treilles, lieu de rencontre et d’échanges, mais aussi de retraite loin des contraintes du quotidien, un bien précieux pour les écrivains.

    Ouverte chaque année à deux ou trois auteurs confirmés, écrivant ou publiant en langue française ou travaillant dans le domaine de la culture francophone, la Résidence d’auteur leur permet d’être accueillis quelques mois dans une maison du domaine, pris en charge et rémunérés, pour se consacrer à l’écriture de l’œuvre dont le projet a été retenu par le jury de la Fondation.

  • 2009
       
    Fonds André Gide © Olivier Monoyez

    Inauguration du Centre d’Etudes Littéraires Gide Schlumberger

    Nièce de Jean Schlumberger, co-fondateur de la NRF, Anne Gruner acquiert à sa mort sa bibliothèque personnelle et ses archives et les installe à Barjeantane. Enrichies par l’acquisition de la collection de l’ancien directeur des archives de Gallimard et par des dons et des cessions en provenance de la fondation Catherine Gide, d’archives et d’ouvrages ayant appartenu à Gide, elles constituent le fonds documentaire le plus précieux de ceux abrités par les Treilles.

    Affecté au Centre d’études littéraires André Gide-Jean Schlumberger créé à l’initiative de Robert Kopp, ce fonds permet aux chercheurs sélectionnés chaque année par le Centre de mener à bien des travaux sur le mouvement des arts, des lettres et des sciences de la première moitié du vingtième siècle en France.

    Représentatif d’une période particulièrement féconde pour les lettres françaises et européennes, l’ensemble comporte de nombreux inédits susceptibles de la faire mieux connaître. Plusieurs pièces ont été présentées dans l’exposition Gide l’inattendu organisée à l’été 2019 dans la galerie Gallimard de Paris.

  • 2009
       
    Takis © Dominique Laugé

    Inscription du Domaine des Treilles à l’ISMH

    Par arrêté du Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en date du 17 juillet 2009, le domaine des Treilles est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, avec deux œuvres de Takis : le Jardin des Sondes et les Instruments aratoires.

  • 2010
       
    Pluie le matin © Dominique Laugé

    Prix du Patrimoine

    Le patrimoine paysager, architectural et artistique du Domaine des Treilles nourrit aussi des recherches que ce Prix vise à encourager, ainsi que celles portant sur l’oeuvre des créateurs associés à l’histoire de la Fondation.

  • 2011
       
    Les maures © Dominique Laugé

    Prix « Résidence pour la Photographie »

    Amoureuse du monde méditerranéen, Anne Gruner a accompagné nombre de projets culturels et humanitaires autour de ses rives. Le Prix Résidence pour la Photographie finance des projets de création sur un thème méditerranéen, sélectionnés par un jury qui s’attache à ne privilégier aucune esthétique ni aucun genre.

    Les lauréats passent quelques semaines aux Treilles pour y réaliser, dans l’un ou l’autre des deux laboratoires (argentique et numérique) installés à leur intention dans le domaine, les tirages d’artiste dont ils enrichissent la collection photographique débutée par Anne Gruner.

  • 2017
       
    Master Class donnée par Dame Felicity Lott en 2018 © Olivier Monoyez

    L’Académie de la Voix

    Du vivant de la fondatrice, étaient accueillis aux Treilles de jeunes musiciens en stage et leurs professeurs et organisés des concerts dans la salle de musique de la Grande Maison, actuelle salle de conférence.

    Pour renouer avec cette tradition musicale, la Fondation des Treilles crée en novembre 2017 une Académie de la Voix qui offre à de jeunes professionnels un lieu et un support institutionnel leur permettant de perfectionner, au-delà de la technique vocale, l’art de la scène, avec un professeur invité et une équipe permanente réunie par le musicologue et metteur en scène Ivan Alexandre.

    Les trois premiers professeurs invités sont Yvonne Kenny, Dame Felicity Lott et Dame Felicity Palmer.

  • 2018
       
    Rencontres des Treilles

    Les “Rencontres des Treilles”

    Destinées à faire connaître plus amplement l’œuvre de la fondation au service de la recherche, de la création et de la transmission des savoirs, les premières “Rencontres de la Fondation des Treilles” se sont déroulées à Paris, du 11 au 20 mai 2018, à l’Hôtel de Sauroy où la Fondation des Treilles a exposé les photographies issues de la résidence.

    Chaque jour les chercheurs, créateurs, écrivains et musiciens venus aux Treilles ont proposé un évènement.

    Devenues thématiques, les Rencontres des Treilles présentent désormais un ouvrage, une création ou une recherche soutenu(e) par la Fondation.

    La première de cette série, organisée début 2020 en partenariat avec le Musée d’Orsay et les éditions Gallimard, est consacrée aux relations entre Gide et les peintres, sujet d’un volume des Entretiens des Treilles réalisé à partir des fonds du Centre Gide-Schlumberger.

19601960-19631964-196819641968-19701978-19811980-198619811982198619932004200520072008200920092010201120172018