Figures des sciences contemporaines (2)

Figures des sciences contemporaines (2)

22 – 26 novembre 1993

 

Les discussions ont été doublement fructueuses, elles ont permis aux auteurs de repérer les manques, aussi bien que les points forts de leur travail et, en même temps, elles ont assuré une circulation des informations et des analyses. En d’autres termes, chacun a pu mettre à l’épreuve la clarté de son texte, tout en s’instruisant sur des aspects de la science contemporaine dont il était moins familier.

Malheureusement et malgré des journées chargées, il n’a été possible de discuter ainsi que d’une fraction des textes :

* Le cladisme ou le réveil d’un domaine (à propos des nouvelles méthodes de classification des êtres vivants).

* Croyances, rumeurs et autorités scientifiques (de la mémoire de l’eau au SIDA).

* Icare et l’oiseau mécanique (la sécurité aérienne et ses contradictions).

* La forme du contrat de recherche (un mode juridique nouveau de pilotage de la recherche).

* Le terrain de l’écologie (à côté du laboratoire, le terrain comme lieu d’exercice de la science).

* Le rôle changeant de la représentation scientifique (les nouveaux moyens de communication et de visualisation et le rapport du sens commun à la science).

* Le grand instrument dans l’après-guerre (l’organisation de la recherche autour des grands instruments, leur genèse, leur budget, leur utilisation).

* La biologie moléculaire (depuis les premières recherches jusqu’à la cartographie du génome humain).

Ce contenu a été publié dans Activités, Archives mises en ligne, Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.