Animal Segmentation

La segmentation des animaux se traduit par l’arrangement périodique de structures anatomiques le long de l’axe antéro-postérieur du corps (Olivier Pourquié, org.)

Liste des participants

Michaël Akam, Guillaume Balavoine, Mary-Lee Dequéant, Denis Duboule, Albert Golbeter, Achim Gossler, David Ish-Horowicz, Ryoichiro Kageyama, Julian Lewis, Nipam Patel, Scott Poethig, Olivier Pourquié (Organisateur), Yumiko Saga, Claudio Stern, Yoshiko Takahashi, Hiroyuki Takeda, Diethard Tautz, Peter Turpenny

Compte-rendu

Animal Segmentation
par Olivier Pourquié
22-27 septembre 2005

La segmentation des animaux se traduit par l’arrangement périodique de structures anatomiques le long de l’axe antéro-postérieur du corps. Chez l’homme, l’aspect segmenté est particulièrement évident au niveau des vertèbres. L’aspect périodique de la colonne vertébrale est établi au cours du développement embryonnaire par la segmentation des somites.

Le colloque organisé à la Fondation des Treilles a réuni la plupart des meilleurs embryologistes venant d’Europe, d’Amérique ou du Japon et s’intéressant au problème de la segmentation. Le problème a été traité depuis les plantes jusqu’à l’homme. La question de la conservation de ce processus au cours de l’évolution a fait l’objet de plusieurs présentations mettant en évidence des similitudes jusqu’ici insoupçonnées entre la segmentation des arthropodes, des annélides et celles observées chez les vertébrés.

Le débat sur la conservation de la segmentation au cours de l’évolution remonte au début du 19e siècle et les résultats présentés au cours du colloque suggèrent qu’il pourrait être en passe d’être résolu.

La dissection des mécanismes impliqués dans les différentes étapes de la segmentation de plusieurs espèces de vertébrés a été largement débattue. L’apport des techniques modernes de la génomique à l’étude de ce problème a été présenté et plusieurs orateurs ont également abordé les aspects théoriques et la modélisation mathématique de ce processus.

Enfin, nous avons évoqué le problème de la régionalisation des structures segmentées au cours du développement aboutissant à la mise en place des grandes régions anatomiques du corps.

Le niveau des présentations était exceptionnel et les exposés ont donné lieu à d’excellentes discussions dans une atmosphère très détendue.

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.