Prix « Résidence pour la Photographie », actualité des lauréats

Automne 2017 – Sophie Zénon et Evangelia Kranioti

Sophie Zénon

Sophie Zenon_Dans le miroir des rizieres

« Dans le miroir des rizières »

Sophie Zénon expose le deuxième volet d’un travail de « re-visitation » de son histoire familiale, intimement liée à celle de l’immigration italienne en France pendant l’entre-deux guerres

Galerie Thessa Herold du 26 octobre au 9 décembre 2017 & Solo-show au salon Paris-Photo sur l’espace de la galerie Thessa Herold, du 9 au 12 novembre 2017.

Un catalogue est édité par la galerie avec une préface de Laura Serani.

Travail réalisé grâce au soutien de la Fondation des Treilles et de son prix « Résidence pour la Photographie ».

En savoir plus

Sophie_Zenon_Homme_paysage« L’Homme-Paysage »

Exposition collective in « Paysage français. Une aventure photographique (1984-2017) « .

Commissariat d’Héloïse Conesa et Raphaële Bertho.

BNF, Paris, du 20 octobre 2017 au 4 février 2018.

Catalogue d’exposition publié par la BNF avec des textes de François Bon, Brice Bégout, Héloïse Conésa et Raphaële Bertho.

En savoir plus

Sophie_Zenon_Expo_sept_decembre_2017

« Pour vivre ici » – Exposition de Sophie Zénon à l’Abri Mémoire d’Uffholtz du 15 septembre au 17 décembre 2017

Extrait du dossier de presse :

UNE MÉMOIRE DE LA FORÊT.
UN HYMNE À LA RÉCONCILIATION.
À l’occasion de l’anniversaire du Centenaire de la Première Guerre mondiale,
l’Abri mémoire d’Uffholtz propose au public une approche artistique et
contemporaine du Hartmannswillerkopf (HWK), la « Montagne sacrée » appelée
aussi la « Mangeuse d’hommes ».
Du vendredi 15 septembre au dimanche 20 décembre 2017, Sophie Zénon,
artiste en résidence depuis le printemps dernier, présente une exposition de ses
oeuvres dans les deux salles du rez-de-chaussée de cet ancien abri sanitaire
allemand.

Télécharger le dossier de presse

—————————————————————————————————–

Evangelia Kranioti :

In September, her video “Marilyn de los Puertos » was part of the Fresnoy programme at the Palais de Tokyo (Paris). In October her film “Exotica, Erotica, Etc”. screened at the Screen City Biennal (Stavanger, Norway) and at the Cinemateca brasileira (Sao Paulo, Brazil), while the eponymous photographic series was showcased at the Rencontres Photographiques / Galerie Le Lieu (Lorient, France). Later in Autumn, her video Samba no Escuro, screened at the exhibition Digital Life at the Palazzo delle Esposizioni (curated by Adrienne Drake / Fondazione Giuliani, Rome), as a part of the Biennal of Moving Images guest programme (curated by Andrea Bellini, Cecilia Alemani, Caroline Bourgeois, Elivira Dyangani Ose). Her installation “Ecstasy must be forgotten » (Loop prize 2017) will screen at the MASP Museum of Art in Sao Paulo within a few weeks, as part of the screenings accompanying the groundbreaking show Historias da Sexualidade curated by Adriano Pedrosa, Lilia Schwarcz, Pablo Leon de la Barra and Camila Bechelany.

Her solo show at PARIS PHOTO / PRISMES with galerie Sator, has ended on Sunday Nov 12th. (here are some photos of the Galerie Sator booth P06 Prismes, you’ll find selected press reviews attached). In parallel to the show, a single channel version of her installation “Ecstasy must be forgotten” had screened at the MK2 Grand Palais on Saturday 11 Nov. as part of a cycle of films and artist videos curated by Matthieu Orléan especially for PARIS PHOTO.

Finally, more good news include her recent nomination for the SAM Prize 2017 and her participation as a member of the jury in the upcoming edition of the International Critics’ Week at the Cairo International Film Festival.

—————————————————————————————————–

Le ministère de la Culture et de la Communication a confié à l’Établissement Public de Coopération Culturelle Médicis-Clichy-Montfermeil et au Centre national des arts plastiques la conduite de la commande photographique « Les Regards du Grand Paris » dont le thème, pour l’année 1, était « Le Grand Paris – Ville Monde ».

Dix lauréats, dont Patrizia Di Fiore, ont été retenus et ont bénéficié d’une commande.

Le projet de Patrizia Di Fiore, Etalements, s’intéresse aux paysages, à une banlieue qui passe lentement de la périphérie au centre du nouveau projet métropolitain. Dans un format carré qui réinterprète les perspectives de la ville, l’artiste propose d’interroger ce qui unit le paysage et ses habitants, ce qui sépare la sphère publique et la sphère privée, en captant les lieux et les moments où les identités se transforment.

Etalements_Patrizia Di Fiore

 

Etalements_2_Patrizia_Di_Fiore

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir son site

Ce contenu a été publié dans Activités, Actualités, Prix de la Fondation des Treilles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.