Dernière modification le : 19 octobre 2012

Les grandes dates de l’édification du domaine des Treilles

1960 – 1963
Acquisition du domaine des Treilles par Anne Gruner Schlumberger, aménagement et restauration des premières maisons :
* La Maison du Hangar : aujourd’hui les locaux abritent les bureaux administratifs et le hangar les véhicules incendie du domaine des Treilles
* la Maison du gardien est aménagée dans un ancien mas restauré en 1961 ; sa fonction est toujours d’actualité.
* Une page de Virgile, où il décrit sa piscine au milieu des oliviers, avait séduit l’imagination d’Anne Gruner Schlumberger ; en 1961, encouragé par son enthousiasme, Pierre Barbe la dessina. Rapidement après fut construite la Maison de la piscine qui abrita ensuite de nombreuses discussions autour de plans et projets.
* Gisclard : cette maison porte le nom de son ancien propriétaire. Il l’avait achetée en 1942 et l’habita presque régulièrement jusqu’en 1961. Avec beaucoup de gentillesse, il s’en déposséda et les travaux d’aménagement commencèrent en 1963. Jean Schlumberger y séjourna avec sa fille durant l’été 1964. Dans la cour provençale attenante, à l’ombre du grand mûrier, il trouvait un peu de fraîcheur pour lire les derniers écrits de Roger Martin du Gard.

1965 – 1967
* Aurési : un nom qui chante les années de vie de son ancien propriétaire. Les murs de la maison sont d’autrefois, escalier et terrasse ont été construits. Cette maison fut aménagée en 1965.
* Construction de la Grande Maison : à l’état de ruine, le mas traditionnel qui en avait occupé le site fut démoli en 1964 ; des cyprès furent plantés la même année comme coupe-vent et pour modeler le paysage. La construction de cette maison, dont le but était un lieu de rencontre et de musique, débuta en 1965 et l’aménagement intérieur se termina en 1968. Elle abritait déjà une bibliothèque. Aujourd’hui, un piano demeure dans la salle de conférence qui parfois redevient salle de concert au gré des talents de chacun. Restauration ou construction de trois autres maisons :
* Moussu dont, encore peu de temps auparavant, le propriétaire rentrait son foin ou ses céréales par la fenêtre du haut et qui servait d’abri pendant la période de chasse, fut aménagée en 1965
* L’Ammonite, achetée à un fermier du plan de Canjuers en 1962, donna son nom à une nouvelle maison conçue par Pierre Barbe et construite dans l’année 1966. * La Maison des enfants et des jeux, plus tard dénommée la « Petite Maison » et dévolue, depuis 2009, à l’accueil des écrivains en résidence.

1968 – 1970
* Construction de Barjeantane. Conçue pour être la demeure d’Anne Gruner Schlumberger et y recevoir sa collection d’œuvres d’art, elle abrite aujourd’hui les fonds du Centre d’Etudes Littéraires des Treilles, le « Centre Jean Schlumberger ».

1978 – 1981
* En collaboration avec le peintre Chouchanik Seferian, construction des trois dernières maisons des Treilles conçues par Pierre Barbe :
– la Maison de Fonction et la Maison d’Amis qui abritent souvent les organisateurs des séminaires,
– et l’Atelier, aujourd’hui encore lieu de résidence et de travail du peintre. * Agrandissement de la bibliothèque de la Grande Maison

1982 – 1985 :
* Yves Nioré, consultant en architecture, restaure un cabanon proche de la Grande Maison, aujourd’hui connu sous le nom de Maison des Chênes et conçoit ce qui sera son lieu de résidence et de travail : Le Pertus
* Sous la direction de Chouchanik Seferian, construction de la Maison de l’Informatique – aujourd’hui Maisons des Sondes- et de Lou Pra (conçue par l’architecte Patrick Vallet).

1986 Septembre : inauguration de l’œuvre de Takis, le Jardin des Sondes, créé à partir de véritables sondes pétrolières, éponymes de la maison qu’elles entourent.
2003 Aménagement du lieu d’observation du ciel (cabanon du télescope).

2009 Juillet : inscription du domaine des Treilles à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Les commentaires sont fermés.