Dernière modification le : 27 juillet 2017

Lauréats 2016

Le jury du prix de la résidence d’auteur a désigné, pour l’année 2016, trois lauréats qui seront accueillis aux Treilles en 2017 :

– Benjamin Pelletier, pour un récit proposant une exploration littéraire de l’enfance. La durée de sa résidence est fixée à 3 mois.

– Emmanuel Ruben, pour une fiction portant sur la découverte de l’Histoire de la France et de l’Europe au travers d’une histoire familiale. La durée de sa résidence est fixée à 3 mois.

– Pascale Roze, pour un recueil de nouvelles sur le thème de la guerre. La durée de sa résidence est fixée à 2 mois.

Benjamin Pelletier

Benjamin Pelletier est né en 1975. Après des études de philosophie à Toulouse, il est parti enseigner la langue et la culture françaises en Arabie Saoudite et en Corée du Sud. Il a ensuite suivi un master en intelligence économique et a travaillé pour différentes entreprises avant de se spécialiser dans la formation en management interculturel. Il enseigne également cette approche dans de nombreuses écoles et intervient régulièrement comme conférencier.

Il a publié ses deux premiers livres aux éditions de l’Olivier : La Mère des batailles en 2004 et A travers sables en 2009. Son dernier ouvrage, Toujours plus à l’est, paru aux éditions Picquier en 2016, s’inspire de ses différents séjours en Corée du Sud.

Son projet actuel vise à explorer l’enfance à travers un récit d’apprentissage en évitant la nostalgie du paradis perdu, la confession nombriliste de l’intimité ou le pathos du drame familial. Il s’agit plutôt de l’enfance banale et anonyme qui nous accompagne et dure toute la vie, de « l’enfance retrouvée à volonté » chère à Baudelaire ou de cette « enfance permanente » que Gaston Bachelard place au cœur du dynamisme de la poésie.

Lire son compte rendu

Emmanuel Ruben

Écrivain et dessinateur, Emmanuel Ruben est né en 1980 à Lyon.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de géographie, il passe plusieurs années à l’étranger, en tant que lecteur, chercheur, enseignant ou coopérant.

Parallèlement à la publication de ses livres, il a collaboré à différentes revues : Sens Public, Ravages, Edwarda, Possession immédiate, Remue.net, Le Courrier des Balkans, Huffington Post… Par ailleurs, il a exposé ses dessins et ses aquarelles dans des galeries et des lieux publics.

Enfin, il tient à jour un site Internet personnel (L’araignée givrée, www.emmanuelruben.com) où il dévoile de nombreux dessins et des textes inédits.

Ses thèmes de prédilection (la frontière, la mémoire, l’histoire, la géographie, l’utopie, le voyage impossible) se retrouvent notamment dans son troisième roman, La ligne des glaces, premier épisode d’une suite européenne à laquelle il travaille depuis plusieurs années. Le livre a été sélectionné pour de nombreux prix littéraires dont le Prix Goncourt 2014.

Bibliographie

Halte à Yalta, roman, Jbz & Cie, 2010.

Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu, récit, éd. du Sonneur, 2013.

La Ligne des glaces, roman, Rivages, 2014. Réédition Rivages poche, 2016.

Icecolor, récit illustré, le Réalgar, 2014.

Dans les ruines de la carte, essai, le Vampire actif, 2015.

Jérusalem terrestre, récit, Inculte, 2015.

Pascale Roze

Pascale Roze est née au Vietnam en 1954. Son père est officier de marine, sa mère d’une famille établie dans le commerce avec l’Indochine. Son grand-père a vécu vingt ans en Cochinchine, il a été maire de Cholon.

Elle fait en France des études de Lettres et de théâtre. De 1983 à 1993, elle travaille avec le metteur en scène Gabriel Garran au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers et au Théâtre international de langue française, chargé de promouvoir le répertoire francophone.

Elle publie son premier livre en 1994, un recueil de nouvelles intitulé Histoires dérangées, où l’on sent l’influence de Marguerite Duras.

Depuis, elle se consacre à sa propre écriture et à l’animation d’ateliers en milieu scolaire, professionnel, carcéral. En 1996, son premier roman, Le Chasseur Zéro, obtient le Prix du Premier roman et le Prix Goncourt.

Elle publie ensuite deux autres romans : Ferraille et Parle-moi, deux récits : Lettre d’été, lettre-méditation adressée à Léon Tolstoï et Un homme sans larmes, dialogue intime avec le poète épicurien Horace, L’Eau rouge, un roman situé dans la Guerre d¹Indochine, Itsik, roman qui raconte la vie et la mort d’un Juif polonais pendant la Deuxième Guerre mondiale, Aujourd’hui les cœurs se desserrent, puis Passage de l’amour, dans lequel elle propose de subtiles variations sur l’amour à travers des nouvelles rythmées par la lutte d’un couple contre la maladie et, enfin, Lonely Child. Le heurt entre destin personnel et Histoire est un de ses thèmes d’inspiration.

Elle a longtemps tenu une chronique sur l’actualité littéraire étrangère sur France-Inter (jusqu’en juin 2010) dans l’émission de Paula Jacques, Cosmopolitaine.

Pascale Roze partage sa vie entre Paris et un petit village de Bourgogne.

Bibliographie

- Histoires dérangées, 1994, éditions Julliard Le chasseur Zéro, 1996, éditions Albin Michel

- Ferraille, 1999, éditions Albin Michel

- Lettre d’été, 2000, éditions Albin Michel

- Parle-moi, 2002, éditions Albin Michel

- Un homme sans larmes, 2005, éditions Stock

- L’eau rouge, 2006, éditions Stock

- Itsik, 2008, éditions Stock

- Aujourd’hui les cœurs se desserrent, 2011, éditions Stock

- Passage de l’amour, 2014, éditions Stock

- Lonely Child, 2017, éditions Stock

Les commentaires sont fermés.