Dernière modification le : 24 juin 2015

Lauréat 2010

Jacques Dewitte

En 2011, la Fondation des Treilles accueille Jacques Dewitte, lauréat unique pour l’année 2010.

Philosophe, traducteur et écrivain, Jacques Dewitte, né à Bruxelles en 1946, partage actuellement sa vie entre Berlin et Bruxelles.
Se situant philosophiquement dans la tradition phénoménologique et herméneutique, soucieux des questions politiques autant qu’amoureux des formes sensibles, il est l’auteur d’une oeuvre importante qui s’est d’abord élaborée dans des revues telles que Le Temps de la réflexion, Le Messager Européen, Les Temps Modernes, Critique, Commentaire, Esprit, La Revue du Mauss, avec des articles portant sur des sujets aussi divers que le nihilisme, la question du mal, le vivant, l’architecture urbaine, le paysage, le langage, l’opéra, l’art, la littérature.
Il a notamment traduit deux livres de Leszek Kolakowski et plusieurs ouvrages allemands.
Il a publié quatre livres : Le pouvoir de la langue et la liberté de l’esprit. Essai sur la résistance au langage totalitaire, Michalon, 2007 ; L’exception européenne. Ces mérites qui nous distinguent, Michalon, 2008 ; La manifestation de soi. Eléments d’une critique philosophique de l’utilitarisme, La Découverte (collection „Bibliothèque du MAUSS“), 2010. Kolakowski. Le clivage de l’humanité, Michalon (collection „Le Bien Commun“), 2011. Trois livres déjà écrits paraîtront prochainement : Le mythe chez Hans Jonas ; Une discordance flagrante. Essai sur les méfaits et bienfaits de l’inconséquence ; Plus loin que le bout de son nez.
Il termine actuellement un grand ouvrage sur le langage, les langues et la parole, ayant pour titre provisoire : En matière de langage, auquel il a travaillé pendant son séjour à la Fondation des Treilles en 2011.

Les commentaires sont fermés.